My little travel

# Un week-end : en Haute Provence

By 27 juillet 2016 Alpes de Haute Provence, Ma région

En juillet 2016, nous avons passé 3 jours en Haute Provence pour découvrir les alentours de Digne-les-Bains. Située à la confluence de trois vallées, vous pouvez aussi bien rouler quelques kilomètres au nord et vous retrouvez dans une zone alpine aux vallées étroites et sauvages, ou rouler vers le sud et être rapidement au centre de la Provence avec ses champs de lavande qui colorent les campagnes.

 

Jour 1 : La réserve naturelle géologique

Pour débuter ce séjour, nous avons décidé de partir à la découverte de la réserve naturelle géologique de la région comprenant une quinzaine de sites aménagés sous forme de circuits découvertes balisés. Notre première étape s’est donc faite au Musée-promenade qui se situe juste à côté de Digne (sur la D900A en direction de Barles). Dans ce parc, plusieurs sentiers thématiques sillonnent des créations artistiques menant jusqu’à un musée sur le thème de l’évolution de notre planète qui surplombe Digne-les-Bains. Profiter de l’occasion pour faire une petite pause déjeuner sur l’une des aires de pique-nique aménagées à l’ombre du parc.

A 1 km, vous trouverez sur le bord de la route, une dalle à ammonites (connue dans le monde entier !). Incrusté de plus de 1500 spécimens aux formes de spirales, cette dalle date d’environs 200 millions d’années.

Continuer toujours dans la même direction, jusqu’au site de l‘ichtyosaure de La Robine. Depuis le parking, vous aurez environ 1h de marche pour trouver ce fossile conservé sur le lieu de sa découverte. L’ichtyosaure est un gros reptile marin qui date de 185 millions d’années et mesure 4,20 m.

Avant d’arriver à Barles, arrêtez-vous sur un petit parking juste avant un pont de pierre. Un sentier sur la droite vous amènera au site des empreintes de pas d’oiseaux. Après une marche d’une quinzaine de minutes, vous arriverez devant deux dalles datant de plus de 20 millions d’années. Elles conservent des empreintes d’oiseaux fossilisées qui ont marché sur une plage de sable humide.

Un peu plus loin, vous arriverez aux clues de Barles. A cet endroit, les gorges sont si étroites qu’on passe difficilement à deux voitures… En effet, le terme de clue vient du latin clausus qui signifie fermer. À l’entrée des clues ne ratez pas l’oeuvre d’art d’Andy Goldsworthy, une des trois sentinelles gardiennes des trois vallées du pays Dignois. Une sorte de cairn géant !

Nous avons poursuivi notre chemin jusqu’à l’authentique petit village de Verdaches où de nombreux départs de randonnées permettent de découvrir ce patrimoine demeuré intact.

Pour revenir sur Digne, prendre la route D900.

img_3334

img_3328

img_3316

img_3346

img_3348

img_3369

img_3355

img_3360

img_3363

img_3373

img_3372

img_3378

img_3380

img_3394

img_3400

 

Jour 2 : De Digne à Sisteron

Pour ce deuxième jour, nous avons emprunté la tortueuse et longue D3 pour découvrir les paysages de moyenne montagne de la vallée des Duyes. Cet itinéraire nous fait traverser de jolis petits villages, essentiellement tournés vers l’élevage ovin, comme Champtercier, Thoard.

Ensuite, la route monte sèchement jusqu’au hameau du Castellard-Mélan où vous pourrez apercevoir de magnifiques robines, éboulis de couleur noirâtre. Profitez de l’air de pique-nique du col de Fontbelle pour faire une pause au milieu d’une forêt de pins sylvestres. A cet endroit, un sentier découverte de 2h00 permet aux petits et grands de s’instruire sur la végétation et la géologie des lieux.

La route se prolonge sur une corniche suspendue au-dessus de la vallée du Vançon. Quelques kilomètres après le village de Authon, vous pourrez de nouveau contempler une des trois sentinelles de l’artiste Andy Goldsworthy qui s’apprête extrêmement bien à la photographie ! Poursuivez jusqu’à Saint-Geniez dominé par une impressionnante barre rocheuse stratifiée coiffée de sapins. Après le village, la route entame une longue descente jusqu’à Sisteron en longeant la vallée du Riou du Jabron. Celle-ci se resserre jusqu’à former un défilée spectaculaire, appelé défilé de la Pierre écrite. En effet, ce site doit sont nom à une inscription du Vème siècle gravée dans la roche. Un sentier aménagé d’environ 1h permet d’y accéder à pied.

Une fois arrivés à Sisteron, nous avons profité de cette belle fin de journée pour faire un tour dans ce joli village provençal blottit au pied d’une butte sur laquelle est perché la fameuse citadelle de Vauban. La visite de celle-ci vaut le détour autant pour son exemple de conservation que pour le superbe panorama de la clue de la Durance et sur la vieille ville. Autre emblème, le rocher de la Baume. Cet étonnant rocher, réputé pour l’escalade, est composé de plis ressemblant à un mille-feuille verticale.

Pour revenir sur Digne, prendre la route D83.

img_3405

img_3407

img_3412

img_3423

img_3427

img_3429

img_3433

img_3435

img_3471

img_3485

img_3486

img_3490

Jour 3 : Les Mées, la montagne de Lure et Castellane

Pour ce troisième jour, nous avons pris la direction de la vallée du Jabron (D946) puis entamé la monté de la montagne de Lure (D53). Sur cette route de magnifiques panorama permettent de contempler les pleines et montagnes aux alentours. C’est également le départ de nombreuses randonnées, par exemple le sommet de Lure (1826m) et le cairn 2000 (1594m).

Nous avons ensuite rejoint le village des Mées connu pour ses imposantes falaises coniques, appelées Pénitents des Mées. Cet alignement, façonné par l’érosion il y a 25 millions d’années, est composé de galets, de sable et de grès. Selon la légende, il s’agirait de moines pétrifiés pour avoir cédé à la concupiscence auprès des sarrasines. Un sentier d’environs 3 heures en fait le tour, par les crêtes.

Nous avons poursuivi notre découverte de la réserve naturelle géologique en empruntant le sentier des sirènes. Ce sentier découvert d’environ 1h30, commence au parking du Col des Lèques, à quelques kilomètres de Castellane. Il mène aux restes fossilisés des siréniens, ancêtres des dugongs et des lamantins, vieux de 40 millions d’années.

Nous sommes ensuite allés visité le charmant village de Castellane, connu, entre autres, pour sa chapelle Notre-Dame du Roc dominant la ville du haut de ses 184 m. D’ailleurs, une randonnée de 1h30 permet de monter jusqu’à la chapelle tout en longeant les remparts de Castellane.

Pour finir, nous avons profité du dernier moment de ce petit périple pour faire une pause « détente » au bord du lac de Castillon, près de Saint-Julien-du-Verdon. Qu’il est bon de se baigner dans les eaux douces d’un lac…

img_3497

img_3502

img_3513

img_3516

img_3529

img_3538

img_3545

img_3458

img_3437

img_3467

img_3587

img_3573

img_3590

img_3594

 

Où dormir ?

Camping Les Eaux Chaudes (Digne-les-Bains) : Camping (€)

Les plus : originalité des lodges, emplacement idéal pour visiter les alentours

Les moins : pas assez de douches communes

Où manger ?

Food truck* du Camping Les Eaux Chaudes (Digne-les-Bains) : burger (€)

*Un food truck différents tous les soirs

 

 

 

You Might Also Like

No Comments

    Laisser un commentaire